Déjections Canines


Vous aimez votre chien ? Vous aimez votre ville ? Ramassez ses crottes, un geste simple et votre chien ne gênera pas les autres citoyens. C’est grâce au comportement de son maître que votre chien sera accepté en ville.

J’aime mon chien, j’en suis responsable et j’en prends soin !

Pour que votre chien soit accepté de tous, faites en sorte qu’il n’occasionne pas de nuisances. Les chiens ont des besoins naturels et c’est à leur maître de veiller à ce que la chaussée et les espaces verts ne deviennent pas des toilettes publiques canines. Pour cela il n’y a qu’une seule solution, ramasser les déjections. Ce n’est pas très compliqué, il suffit de prévoir une paire de gants ménagers et quelques serviettes en papier ou un sachet (plastique ou papier).

La plupart des gens sont d’accord sur le fait que les espaces publics devraient être propres et débarrassés de tous déchets, spécialement des crottes de chien. Garder les rues, les espaces verts et la ville propres est l’affaire de tout le monde.

Faut-il ramasser les déjections dans le caniveau ?

Le ramassage des déjections canines est obligatoire même dans le caniveau. Destinés à évacuer les eaux de ruissellement, tous les caniveaux ne sont pas quotidiennement nettoyés à l’eau, les déjections ne sont donc pas régulièrement évacuées.

C’est pourquoi, apprendre à votre animal à faire dans le caniveau c’est bien, car moins fréquenté que les trottoirs et nettoyé à l’eau plus fréquemment, mais ramasser reste indispensable !

Est-ce que je peux laisser uriner ou déféquer mon chien dans les espaces verts, les massifs de fleurs ou au pied des arbres ?

Non. Le ramassage partout et pour tous, c’est valable même dans les espaces verts ! Impossible de tondre ou de planter dans des massifs envahis par les déjections. Ramasser c’est respecter les jardiniers, qui n’aiment pas plus que les piétons avoir de la crotte sous les pieds ou, dans leur cas, sur les mains !

Ce n’est pas de l’engrais

Une croyance fausse est que les excréments se décomposent et fertilisent nos espaces verts. Compte tenu de leur niveau élevé d’azote, ils font pourrir les plantes et ne nourrissent pas du tout la terre. De même, l’urine brûle l’herbe et affaiblit les arbres qui en reçoivent en quantité.

Ça reste un problème d’hygiène

Les crottes de chiens contiennent les mêmes bactéries que les déchets humains, y compris des agents pathogènes et sont donc nocives pour la santé. De plus, une crotte met plusieurs mois avant de se dégrader naturellement.

C’est un facteur de nuisances

Elles n’apportent aucun embellissement aux espaces verts et créent une odeur nauséabonde.

Comment fait-on pour ramasser ?

  • Conduire son chien dans le caniveau
  • Enfiler le sachet comme un gant
  • Ramasser la déjection
  • Retourner le sachet
  • Faire un nœud
  • Jeter le sachet dans une poubelle

Il suffit de six secondes pour faire ce geste et se faire apprécier de ses concitoyens !


Dépôt sauvage d’ordures


Encore et toujours des actes d’incivilité qui détériorent la qualité de l’espace public.

Sans vergogne ce mardi 20 décembre des individus se sont livrés à un dépôt sauvage d’ordures le long de la voie verte rue du Jacquet à Glaire, alors que la déchèterie se trouve à moins d’un kilomètre. Bravo pour le civisme ! Merci pour nos employés communaux qui n’attendent que cela pour s’occuper.

IL va sans dire que les auteurs qui ont été identifiés seront poursuivis.

pollution_voie_verte_01-2-jpg


ABANDON D’ORDURES

Oui, jeter ou abandonner vos déchets dans la rue fait l’objet d’une amende pénale.

Si vous déposez, abandonnez, jetez ou déversez tout type de déchets sur la voie publique en dehors des conditions fixées par arrêté, vous risquez une amende forfaitaire de :

68 € si vous réglez l’amende immédiatement ou dans les 45 jours suivant le constat d’infraction (ou l’envoi de l’avis d’infraction le cas échéant),
180 € au-delà de ce délai.

À défaut de paiement ou en cas de contestation de l’amende forfaitaire, c’est le juge du tribunal de police qui décide du montant de l’amende pouvant aller jusqu’à 450 €.

À savoir :

Si vous avez utilisé un véhicule pour les transporter, vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 €, ainsi que la confiscation du véhicule.


Eau et Assainissement


L’eau fait partie de notre patrimoine commun. C’est un bien précieux qu’il s’agit de préserver, maintenant et pour les générations à venir. Sa protection, sa mise en valeur et la mobilisation de la ressource utilisable sont opérés au motif de l’intérêt général, et toujours dans le respect des équilibres naturels. L’usage de l’eau appartient à tous dans le cadre des lois et règlements.

La Communauté d’Agglomération est en charge, en liaison avec la ressource en eau, des compétences suivantes :

  • eau potable ;
  • assainissement collectif ;
  • assainissement non collectif ;

La Communauté d’Agglomération est donc :

  • collectivité organisatrice du Service Public d’Eau potable et assure la production et la distribution d’eau ;
  • collectivité organisatrice du Service Public d’Assainissement Collectif et assure ledit service d’assainissement collectif ;
  • collectivité organisatrice du Service Public d’Assainissement Non Collectif et assure ledit SPANC.

La satisfaction des besoins des différents usagers et le développement de l’urbanisation sur le territoire des communes-membres de l’agglomération passent, au niveau communautaire, par une maîtrise des ressources en eau destinées à la consommation, une mise en œuvre adaptée de la collecte et de l’épuration des eaux usées, un transport efficient des eaux pluviales à l’aval de leur point de collecte.
(Source Ardenne Métropole)

 


Dates de passage de la balayeuse SITA SUEZ


 

Dans le cadre de la propreté de la commune la balayeuse de la Société SITA SUEZ effectuera son passage aux dates indiquées ci-dessous, il serait opportun que les riverains laissent le libre passage à cet engin pour un rendement maximum.

Merci à tous

Mardi 20 février 2018
Mardi 6 mars 2018
Vendredi 27 avril 2018 (modifiée)
Mercredi 16 mai 2018 (modifiée)
Mardi 12 juin 2018
Mardi 10 juillet 2018
Mardi 7 août 2018
Mardi 11 septembre 2018
Mardi 2 octobre 2018
Mardi 13 novembre 2018
Mardi 11 décembre 2018

 


Nouvelles consignes de TRI sélectif


 

NOUVEAU
A compter du 1er septembre 2016

Dans les Ardennes, on trie tous les emballages, même en plastique !

A compter du 1er septembre, vous pourrez déposer tous vos emballages dans le bac, sac ou conteneur de tri. La nouveauté : tous les emballages, même en plastique sont maintenant collectés et valorisés.

Vers plus de recyclage
Jusqu’à présent, seuls les bouteilles et flacons en plastique pouvaient être trié aux côtés des emballages en métal, en papier et en carton. Les autres emballages en plastique devaient être jetés avec les ordures ménagères car on ne savait pas les recycler. Ces emballages étant de plus en plus nombreux, tous les acteurs du tri, de la collecte et du recyclage ont travaillé ensemble afin de tester des méthodes pour les recycler. Moderniser les centres de tri, trouver des débouchés pour le plastique recyclé… Des solutions ont été trouvées et aujourd’hui, pour recycler plus, il suffit de trier plus d’emballages !

Qui est concerné ?
Il faudra attendre plusieurs années avant que toutes les communes françaises puissent recycler tous les emballages. Grâce à l’initiative de VALODEA (syndicat mixte de traitement des déchets ardennais) et au nouveau centre de tri, le département des Ardennes fait partie des premiers à participer au projet piloté par Eco-Emballages. Vos proches qui habitent dans les départements voisins ne sont peut-être pas encore concernés. Ils le seront bientôt, mais en attendant, ne soyez pas étonnés si les consignes diffèrent chez eux. 

Et en pratique ?
Les nouvelles consignes de tri dans les Ardennes remplacent les consignes nationales (notamment celles présentes sur les emballages). Pour vous aider :
1/ C’est un emballage : Déposez-le dans le bac, sac ou conteneur de tri !
2/ Inutile de le laver, il suffit de bien le vider.

A trier :
Dans le bac, sac ou conteneur de tri : emballages en métal, en papier, en carton, briques alimentaires et tous les emballages en plastique, sans exception ! Quelques exemples : bouteilles, flacons de salle de bains, bidons de lessive, pots de yaourts, barquettes de beurre, de viande, films, blisters et sacs plastiques, pots de crème cosmétique ou encore boîtes de poudre chocolatée…
Dans le conteneur à verre : emballages en verre.
Désormais, plus de doute : dans les Ardennes, tous les emballages se trient !

insertion_ect_ardenne_metropole-1-001-jpg

 


Mesures de Lutte contre l’Influenza Aviaire


 

L’influenza aviaire est une maladie animale infectieuse, qui affecte les oiseaux chez lesquels elle peut provoquer, dans sa forme hautement pathogène, des atteintes pouvant aboutir à la mort de l’oiseau infecté. La consommation de produits de la volaille (viande, foie gras, œufs) ne présente aucun risque de transmission à l’homme. La grippe aviaire fait partie des dangers sanitaires de première catégorie pour les élevages en raison de son caractère contagieux. Sa déclaration est obligatoire

affichedef-ilovepdf-compressed-001-jpg

Agrandir


La Déclaration de vos Ruches évolue en 2016


2016_declarationruches-ilovepdf-compressed-001-jpg

La déclaration de ruches 2016 : du 1er septembre au 31 décembre 2016
Tout apiculteur est tenu de déclarer chaque année les colonies d’abeilles dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre d’une part et leurs emplacements d’autre part (article 33 de la loi 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement et article 11 de l’arrêté du 11 août 1980 relatif au dispositif sanitaire de lutte contre les maladies des abeilles). La déclaration est obligatoire dès la première colonie détenue.
La Commission européenne a décidé d’harmoniser les périodes de recueil des déclarations de ruches dans l’ensemble des États membres de l’Union Européenne à compter de 2016 (règlements 2015/1366 et 2015/1368). Afin de répondre à cette nouvelle réglementation européenne, la Direction générale de l’alimentation (DGAl) a défini une nouvelle période de déclaration obligatoire : entre le 1er septembre et le 31 décembre.
Il est essentiel pour la filière apicole de se conformer à ces nouvelles dispositions européennes. Elles permettent :
D’agir pour la santé des colonies d’abeilles ; la connaissance de l’emplacement des ruchers est d’autant plus importante que la menace d’introduction d’Aethina tumida en France suite à son arrivée en Italie en septembre 2014 persiste (de nouveaux foyers ont été découverts en 2016 dans ce pays).
L’obtention d’aides européennes dans le cadre du programme apicole européen (PAE) ; l’enveloppe communautaire est distribuée à chacun des États membres au prorata du nombre de colonies déclarées par les apiculteurs (env. 3,575 millions d’euros par an au bénéfice de la filière apicole française) ;
L’établissement de statistiques apicoles pour mieux connaître la filière.

Modalités de déclaration de ruches 2016 :
La déclaration de ruches 2016 est à réaliser en ligne sur le site MesDémarches (http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr). Cette nouvelle procédure simplifiée remplace Télérucher et permet l’obtention d’un récépissé de façon immédiate. Elle se fait directement sans login ni mot de passe. Cette procédure permet également aux nouveaux apiculteurs d’obtenir leur numéro d’apiculteur (NAPI).
Les apiculteurs devront renseigner :
– le nombre total de colonies d’abeilles possédées (toutes les colonies d’abeilles sont à déclarer, qu’elles soient en ruches, ruchettes ou ruchettes de fécondation/nuclei),
– pour une meilleure efficacité des actions sanitaires, les communes accueillant ou susceptibles d’accueillir des colonies d’abeilles dans l’année qui suit la déclaration, si connues.
Pour les apiculteurs ne disposant pas de l’outil informatique, il est toujours possible de réaliser une déclaration de ruches en sollicitant un accès informatique en mairie. Pour cette campagne 2016, il sera également possible d’utiliser le Cerfa papier 13995*04 à compléter, signer et à envoyer à l’adresse : DGAL-Déclaration de ruches, 251 rue de Vaugirard, 75732 Paris cedex 15 (disponible à partir du 1er septembre sur le site MesDémarches (http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr ou en Mairie). Le délai d’obtention d’un récépissé de déclaration de ruches est d’environ 2 mois à compter de la réception à la DGAl. Les déclarations réalisées sur papier libre ou sur des anciennes versions de Cerfa ne sont pas recevables.
Le site MesDémarches ( http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr) met à votre disposition les accès au formulaire en ligne et au formulaire papier mais aussi des informations actualisées sur la déclaration et les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les apiculteurs.

Pour en savoir plus sur la déclaration des ruches : www.mesdemarches.agriculture…

 


Gestion des déchets


 

COLLECTE  et TRAITEMENT
des  DECHETS  MENAGERS

303-jpg

Service de Collecte des Déchets
d’Ardenne Métropole

 

SIRTOM de Sedan
5 avenue François Sommer
ZI de Glaire
BP 70006
08201 Sedan cedex
http://sirtom-sedan.fr
Ouverture du lundi au vendredi
de 8h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00


Le SIRTOM met gratuitement à disposition des usagers des bacs prévus pour le tri sélectif

Demande de bac

Les foyers non équipés peuvent contacter le 03.24.29.80.57 afin de régulariser leur situation.

 

Calendrier 2018 Collecte des Déchets 

Déchèterie de Glaire

Route de Bellevue

HORAIRES D’OUVERTURE

Du lundi au samedi
de 8h00 à 12h00
et de
14h00 à 18h00

Fermée le dimanche et jours fériés

Contact déchèterie :
03 24 56 98 23

d_glaire1

d_glaire2