Plan Local d’ Urbanisme


Le Plan Local d’Urbanisme (P.L.U)


c’est quoi ?…


Le P.L.U.
est toujours en cours de finalisation


PLAN LOCAL D’HABITATION ET PLAN DE DEPLACEMENT URBAIN (P.L.H et P.D.U)

 

 

1 Préambule

Au travers d’un dossier de plus de 300 pages, La communauté d’agglomération «  Ardenne Métropole », sous le couvert d’une directive environnementale européenne et en partenariat avec la région Grand Est, a fait procéder à un diagnostic sur les transports de son territoire et son habitat.

Il découle de cette étude diverses propositions présentées en 30 actions résumées ci-dessous.

Telle que présentée la mise en application de ces actions limitera à 18 le nombre de constructions neuves dans le village et à 6 le nombre de logements réhabilités pendant la mandature 2020-2026.

Vous pourrez prendre connaissance de la délibération des élus communaux en fin d’exposé.

 

 

2 Présentation synthétique du diagnostic

La diversité des  61 communes qui constituent la communauté d’agglomération Ardenne Métropole nécessite une solidarité et de la réciprocité

Le diagnostic entrepris par Ardenne Métropole depuis 2018 avec le concours de l’Agence d’Urbanisme de la Région de Reims dont elle est adhérente depuis 2017,  fait ressortir un certain nombre de dysfonctionnements que le PLH-PDU souhaite résorber.

Bien que la population locale des pôles urbains de Charleville Mézières et Sedan dispose de grands équipements, les habitants quittent les villes au profit des communes péri-urbaines et au péril d’un équilibre territorial devenu précaire tant pour la préservation de l’environnement que pour la capacité des ménages à se déplacer au quotidien. De plus, les deux pôles moteurs du territoire centralisent le parc de logements sociaux le plus important d’Ardenne Métropole, mais également au-delà, puisque l’agglomération concentre plus des ¾ de l’offre HLM du département ardennais. Les situations de précarité sont donc prégnantes et si les pôles urbains ont pour vocation naturelle à remplir cette fonction, ils ne peuvent le faire seuls. Le phénomène s’est d’ailleurs aggravé ces dernières années, puisque la quasi-totalité des logements neufs produits dans les villes de Charleville et Sedan, l’ont été sous forme de locatif social alors que les propriétaires continuent de s’installer sur les communes périphériques.

Pour répondre aux besoins d’habitats et de déplacements  des ménages d’Ardenne Métropole il faut fluidifier les parcours résidentiels des habitants en diversifiant le parc de logements de l’agglomération et permettre aux ménages d’accéder au bon logement à chaque étape de la vie, c’est-à-dire permettre aux personnes âgées comme aux étudiants de se déplacer pour se loger dans des habitations intergénérationnelles sur l’ensemble du territoire. La construction d’un campus universitaire à Charleville et une offre de transports collectifs et de véhicules individuels partagés  s’inscrivent dans cet esprit.

A la demande d’élus consultés, le PLH-PDU doit s’inscrire dans une dynamique économique, même si ce thème n’est pas le propos traditionnel d’un PLH, ni d’un PDU.

Le soutien au développement des secteurs économiques comme l’immobilier, l’économie présentielle, le commerce de proximité et les services à la mobilité, transparaît tout au long du document d’orientation, notamment avec l’ajout d’un volet lié à l’innovation, la communication, la promotion des initiatives et des bonnes pratiques du territoire.

Le volet économique reste un fondement indispensable au développement, à l’attractivité d’Ardenne Métropole et le retour progressif vers le maintien de la population et la préservation d’un cadre de vie spécifique et exceptionnel.

L’agglomération doit construire de solides fondations qui lui permettront d’atteindre son objectif : « la résilience » pour concilier développement économique,  développement durable, lutte contre l’étalement urbain et solidarité territoriale.

 

 

3 résumé des actions proposées

Pour développer la solidarité territoriale la communauté d’agglomération Ardenne Métropole articulera ses actions autour du plan local de l’habitat (PLH) et du plan de déplacement urbain (PDU).

C’est un projet politique, c’est un développement volontariste qui repose sur trois ambitions.

Socle 1 : Revitaliser les centres villes et centres bourgs (logique de proximité)

Socle2 : Répondre aux besoins de chacun à partir des politiques de l’habitat et de la mobilité.

Socle3 : Promouvoir l’image du territoire

Socle 1 : Actions de 1 à 10

Action 1

 Le comité de pilotage (COPIL) pour la gouvernance de ce projet est constitué :

Etat : le préfet ou son représentant

Conseil Régional : Le président ou son représentant

Ardenne Métropole : Le président ou son représentant

Chef de projet : le représentant des ateliers logement et déplacement

Action 2

Mettre en œuvre la territorialisation des besoins en logements en limitant l’étalement urbain et la conso foncière.

Objectif de production de logements : 516 logements neufs par an plus résorption de 187 logements vacants

Développer les bourgs centres et centres urbains ; Renforcer l’offre de transports ; Renforcer la mobilité électrique et développer le vélo.

2020 : Mise en place et approbation du PLH et PDU

Action 3

Programmer la réalisation d’aménagements pour les transports en commun, les vélos, les piétons à l’échelle communautaire

Action 4

Organiser le développement du territoire pour limiter l’étalement urbain et favoriser le transition énergétique

Créer un outil de pilotage du foncier habitat

Co-construire un outil de connaissance évolutif des gisements fonciers et poches de vacances

Action 5

Elaborer le code de la rue et créer un outil de connaissance de l’accidentologie et des déplacements apaisés

Objectif : parvenir à un partage plus équilibré de la rue entre tous les usagers

Action 6

Articuler les cohérences des politiques de l’habitat et de la mobilité

Prioriser le développement sur le territoire autour des sites et projets emblématiques créateurs de flux.

Action 7

Mener des actions de mobilisation du foncier et faciliter la construction neuve et la réhabilitation du parc en priorité dans les pôles urbains et les bourgs centres.

Action 8

Affirmer le renforcement de la cohérence territoriale, inscrire la mise en œuvre du PLH- PDU dans la prise en compte des dispositifs en cours

Action 9

Adapter les horaires des principales lignes de transport en commun à ceux des dessertes ferrées et aéroportuaires structurantes

Action 10

Créer des pôles d’échanges

Réduire l’usage de la voiture dans les déplacements individuels au profit des autres modes de transport et améliorer les interconnections entre tous les territoires de l’agglo.

Socle 2 : Actions de 11 à 22 (Environnement, écologie)

Action 11

Développer les mobilités décarbonnées, réduire les émissions de gaz à effet de serre et particules fines

Action 12

Développer les offres en logements et déplacements adaptés et cohérents dans un souci de développement territorial

Développer l’offre destiné aux publics défavorisés

Action 13

Prendre la délégation des aides à la pierre en se dotant des outils permettant de développer l’offre en logements (publics et privés)

Action 14

Faciliter l’accession à la propriété pour tous ; Soutenir, accompagner et renforcer la capacité des ménages à accéder à la propriété dans l’ancien comme dans le neuf

Action 15

Organiser le transport des biens et des services à l’échelle communautaire

Garantir la fluidité des déplacements en centre-ville et en centre bourg pour l’amélioration de la qualité de l’air

Action 16

Mettre en place un point d’entrée unique : « la maison de l’habitat durable »

Accompagner les habitants d’Ardenne Métropole dans  l’achat et la rénovation de leur logement et faciliter leur installation et leur maintien sur le territoire en le rendant plus attractif.

Action 17

Apporter une réponse aux besoins des jeunes et des étudiants

Action 18

Apporter une réponse aux besoins des personnes âgées et handicapées en développant une offre adaptée

Action 19

Développer l’offre de covoiturage en mutualisant les coûts du trajet

Action 20

Développer l’utilisation du vélo pour tous les usages.

Objectif : multiplier par 3 la part du vélo dans les déplacements quotidiens.

Action 21

Améliorer significativement l’offre qualitative du parc privé des logements et proposer des solutions de déplacements adaptés

Action 22

Promouvoir la qualité environnementale des logements

Socle 2 : Actions de 23 à 30 (Valoriser et développer les projets innovants)

Action 23

Sortir les logements de la vacance et mobiliser le parc existant. Sortir 1120 logements de la vacance afin de maîtriser l’augmentation du nombre de logements vacants sur le territoire et soutenir la réhabilitation du parc ancien, y compris sur les communes rurales.

Action 24

Créer une identité visuelle unique pour les déplacements de proximité, promouvoir l(attractivité des centres villes et centres bourgs

Action 25

Indiquer les temps de déplacements vers les lieux emblématiques et faciliter l’appropriation de l’espace pour les habitants d’Ardenne Métropole

Action 26

Développer les tiers lieux : Nécessité de soutenir le développement économique de chaque commune et de limiter les déplacements quotidiens grâce aux lieux de travail plus proches des lieux de résidence

Action 27

Développer les échanges transfrontaliers

Les échanges entre Ardenne Métropole, la Belgique et le Luxembourg tendent à se renforcer. Il est nécessaire de faciliter les développements et les offres de services destinés aux actifs et aux touristes.

Action 28

Proposer une offre unique de paiement par la mise en place d’un compte mobilité via une application smartphone. L’usage des différents moyens de développement est contraint par la diversité et la complexité des offres disponibles généralement au travers d’une pluralité de tarifs.

Action 29

Etudier la mise en place d’une tarification solidaire

L’objectif est d’inscrire l’accès au réseau des transports dans une logique encore plus équitable permettant à certaines catégories de bénéficiaires exclus d’entrer dans le dispositif d’aides tarifaires

Action 30

Action complémentaire : se doter d’un observatoire traansverssal sur les thématiques habitat et déplacements pour suivre et évaluer les actions mises en place.

 

4 Délibération du conseil municipal du mardi 11/08/2020

Ce PLH-PDU présenté à l’échelle intercommunale reflète les problématiques de nos collectivités, mais ses objectifs vont à l’encontre du devenir des petites communes hormis les bourgs-centres et les villes ainsi que de la demande croissante des constructions en milieu rural.

Monsieur le maire fait remarquer que les pouvoirs de décisions lui sont retirés au bénéfice du pouvoir central et des représentants des grosses structures sans aucune concertations avec les maires  ruraux.

Il est rappelé que des propriétaires privés ont créé un lotissement et viabilisé plusieurs parcelles  qui sont en cours de vente (27 terrains) dans l’intérêt du regroupement scolaire que nous avons mis en service en avril 2019

Notre commune a également en projet la création d’une structure pavillonnaire pour personnes âgées qui répond d’ailleurs aux actions préconisées dans ce PLH-PDU. La municipalité rappelle également qu’un pôle de santé qui se substituera aux locaux communaux ne répondant plus aux normes PMR doit être construit en 2021.

Pour toutes ces raisons, après en avoir délibéré, le conseil communal n’adhère pas à ce projet trop restrictif et vote contre à l’unanimité.

 


Délibérations du Conseil Municipal

bando-conseil-municipal-2-jpg

ANNÉE 2020

Conseil Municipal
Conseil Municipal

Conseil Municipal
Conseil Municipal
Conseil Municipal
Conseil Municipal

Conseil Municipal
du
Conseil Municipal
du
Conseil Municipal
du
Conseil Municipal
du
Conseil Municipal
du
Conseil Municipal
du
Conseil Municipal
du
Conseil Municipal
du

ANNÉE 2019

Conseil Municipal
du 07 janvier 2019
Conseil Municipal
du  09 septembre 2019
Conseil Municipal
du 04 mars 2019
Conseil Municipal
du 07 octobre 2019
Conseil Municipal
du 1er avril 2019
Conseil Municipal
du 04 novembre 2019
Conseil Municipal
du 09 avril 2019
Conseil Municipal
du  02 décembre 2019
Conseil Municipal
du 06 mai 2019
Conseil Municipal
du 01 juillet 2019
 

 

 

 

Patrimoine


 PATRIMOINE COMMUNAL

 Le patrimoine culturel se définit comme l’ensemble des biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique et/ou historique certaine. Cet ensemble est généralement préservé, restauré, sauvegardé et montré au public.
Nos trois églises, la salle de catéchisme et nos cimetières, les écoles, les 4 calvaires, la bibliothèque de savoir et détente appartiennent à ce patrimoine. Penser également à nos monuments aux morts
(photos Ne pas oublier la reproduction de la grotte de Lourde dans l’église de Villette. La grotte de Iges et le chemin de croix sur le territoire de la commune appartiennent au patrimoine Diocésain qu’on ne peut pas exclure de cette présentation)

 Le patrimoine dit « matériel » est surtout constitué des paysages construits, de l’architecture et de l’urbanisme, des sites archéologiques et géologiques, de certains aménagements de l’espace agricole ou forestier, d’objets d’art et mobilier, du patrimoine industriel. (la mairie, les ateliers municipaux l’hébergement du docteur des infirmières et des kinés, l’appartement loué à la maison Brunson, la grange Brunson et ses dépendances, la maison des associations, les 2 commerces sur la place de la mairie, la grange Parpaite, les salles des fêtes du lavoir et de Iges la salle polyvalente, le hall des sports le stade, les aires de jeu place de la mairie et à Villette, la zone industrielle, le jardin Fritsch près du lavoir, les bois de St Menges).

 Le patrimoine immatériel peut revêtir différentes formes : chants, costumes, danses, traditions gastronomiques, jeux, mythes, contes et légendes, petits métiers, témoignages, captation de techniques et de savoir-faire, documents écrits et d’archives (L’atelier artistique savoir et détente, le club de bridge, le club de peinture, le club de marche, le club œnologique, les danses, les clubs de foot, tennis, tennis de table, la corrida et la fête communale).
Le patrimoine fait appel à l’idée d’un héritage légué par les générations qui nous ont précédés, et que nous devons transmettre intact ou augmenté aux générations futures, ainsi qu’à la nécessité de constituer un patrimoine pour demain.

Malraux disait : « L’héritage ne se transmet pas, il se conquiert. »

 


Secrétariat de Mairie


 

 

Le secrétariat de mairie est ouvert au public :


Le lundi de 8h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h30
FERMÉ le MARDI
Le mercredi de 8h00 à 13h00
le jeudi de 8h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h30
le vendredi de 8h00 à 12h00

FERMÉ LE SAMEDI

Sandrine, secrétaire de mairie, vous accueillera et vous renseignera durant ces horaires.

Vous pouvez aussi la contacter :

par téléphone au 03 24 27 26 53
par télécopie au 03 24 29 04 20
par courriel : Glaire@orange.fr
par courrier à l’adresse :

Mairie de Glaire – 5 place de la mairie 08200 Glaire

En dehors des horaires d’ouverture du secrétariat, et en cas d’URGENCE uniquement, appeler le 06 07 38 31 89


 

 

Commission Communale d’Action Sociale


DISSOLUTION DU CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE

La dissolution du CCAS étant intervenue lors du Conseil Municipal
du 5 décembre 2016.

La Commune sera désormais seule compétente en la matière
et le CENTRE COMMUNAL devient COMMISSION COMMUNALE

Pas de changement en matière de confidentialité évidemment !

Contact auprès du secrétariat de mairie au

03 24 27 26 53
Courriel : glaire@orange.fr


Le Conseil Municipal

 

 


DISSOLUTION DU CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE

 

 

Le centre communal d’actions sociales (CCAS)

 

Le CCAS est un établissement public communal qui intervient dans les domaines de l’aide sociale légale et facultative, ainsi que dans les actions et activités sociales. Sa compétence s’exerce sur le territoire de la commune à laquelle il appartient. Il est d’ailleurs rattaché à la collectivité territoriale, mais garde tout de même une certaine autonomie de gestion.

 

L’organisation du CCAS

 

A la tête du CCAS on trouve le maire de la commune, qui le préside de plein droit. Il lui incombe de désigner des professionnels qualifiés parmi lesquels doivent figurer un représentant des associations familiales, un représentant des associations de personnes handicapées, un représentant des associations de retraités et de personnes âgées, et un représentant des associations œuvrant dans le domaine de la lutte contre l’exclusion.

 

 

Le statut du CCAS

 

A noter que le CCAS est considéré par la justice comme une personne morale de droit public, ceci lui permettant d’agir en son nom propre, mais également d’avoir un budget bien distinct de celui de la commune.

En tant qu’établissement administratif, ses objectifs et priorités sont donc fixées par le conseil d’administration, qui peut s’il le souhaite déléguer une partie de ses fonctions au président ou au vice-président.

la loi du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRE) rend facultative la création d’un centre communal d’action sociale dans les communes de moins de 1 500 habitants

Compte tenu des interventions sociales restreintes de la commune,  le conseil municipal a voté la dissolution du centre communal d’actions sociales de Glaire le 5 décembre 2016

Depuis cette date, les interventions sociales communales sont imputées aux comptes 6232 et  6713 du budget communal.

Contact auprès du secrétariat de mairie au

03 24 27 26 53
Courriel : glaire@orange.fr


mairie-01


 

Présentation de la commune


 

panneau-glaire

Glaire, c’est avant tout la réunion de trois anciens villages :
– Villette, ses petites ruelles, ses anciennes maisons blotties au pied de son château du XV° siècle, mais aussi ses nouvelles constructions qui attestent de la qualité de vie dans ce petit hameau abondamment fleuri.
– Iges « le bout du monde », entièrement enserré dans une boucle de la Meuse, le paradis des pêcheurs et des amoureux de nature aux portes de la ville
Glaire, c’est aussi 970 Glairois et Glairoises qui vivent à 2 km de Sedan et à 25 km de Charleville-Mézières dans une commune ancrée dans l’histoire ( voie romaine, « camp de la misère » en 1870, château de Bellevue où Napoléon III capitula, grotte des carrières d’Iges …) mais aussi dynamique et conviviale.                ( entreprises de la zone industrielle, nombreux lotissements, riche vie associative …)
D’Azur au chevron d’Argent accompagné en pointe par une tour d’Or ouverte et ajourée du champ.
Au chef de Gueule chargé d’une roue dentée d’Or accostée d’une molette et d’une étoile de même.

La Tour d’ Or est commune aux trois agglomérations qui forment la commune : Glaire (La tour à Glaire) Iges (Les tours-redoutes sur la Meuse) et Villette (Le tours du Château). Le chevron d’Argent représente la boucle de la Meuse enserrant la commune.

Le Chef de Gueule possède trois éléments qui caractérisent les trois agglomérations :
Villette : La molette d’Eperon d’Or. Le Duc de Mazarin percevait des éperons dorés en contrepartie de l’anoblissement des pierres du château de Villette (1767) dont la famille de Maucomble était propriétaire.
Glaire : La Roue dentée d’Or symbolise l’industrie ancienne (monnaie, brasserie) et actuelle.
Iges : L’Etoile d’Or rappelle la vierge d’Iges. Dans les litanies, hymnes et cantiques, la vierge a été souvent comparée à une étoile.

Les couleurs de ce blason rappellent celles des armoiries de Mazarin, duc de Rethel, et celles des Bourbon-Conti Princes de Château-Regnault, dont dépendait la tour à Glaire.

 

Promener vous dans les rues de Glaire
en pointant dans la photo ci-dessous